Jeudi 26 juillet 2018 – Plus de 40 acteurs réunis autour du pastoralisme, forme d’agriculture à haute valeur naturelle au sein du territoire Causses & Cévennes !

Dans le cadre du projet européen HNV-Link, plus de 40 acteurs de l’agro-pastoralisme se sont réunis le jeudi 26 juillet 2018 au sein d’une ferme cévenole. Sur la base de travaux déjà engagés de diagnostic territorial et d’identification des initiatives et des besoins du territoire, l’objectif était double :

  1. partager les enjeux en lien avec les activités pastorales ;
  2. identifier sur des besoins prioritaires des pistes d’actions collectives.

Cet atelier de réflexion collective a permis de mettre autour de la table un large panel d’acteurs, qu’ils soient professionnels, techniques, scientifiques, gestionnaires ou encore institutionnels. La matinée a donc permis des échanges sur le concept d’agriculture à haute valeur naturelle, sur les formes de pastoralisme favorables à la conservation du patrimoine naturel ainsi que sur le diagnostic et les enjeux du territoire. Il a ensuite été présenté des actions innovantes, portées par des acteurs locaux et nécessaires au maintien voire développement des activités pastorales. Il s’agissait à titre d’exemple de :

  • la proposition par le Parc national des Cévennes d’un accompagnement éco-pastoral auprès des éleveurs impliqués dans le cadre de MAEc ;
  • le développement de nouvelles filières autour de co-produits (comme la laine de brebis Raïole, avec Raïolaine), et la reprise d’outils collectifs par les éleveurs (comme les abattoirs) ;
  • le portage d’une dynamique territoriale autour du pastoralisme par une collectivité locale (exemple du Pacte pastoral intercommunal Causses Aigoual Cévennes) ;
  • le travail nécessaire pour permettre la prise en compte des spécificités du pâturage méditerranéen (avec l’exemple de la dérogation acquise pour l’éligibilité des surfaces boisées de chênaies et châtaigneraies à des aides PAC).

L’après-midi, en groupes de travail thématiques, les participants ont pu se pencher sur trois sujets clés : produits et filières ; technique et accompagnement ; attractivité du métier. Parmi les perspectives d’action qui se dessinent, on peut notamment relever l’idée de mieux communiquer sur le rôle du pastoralisme au sein des territoires (notion de multi-fonctionnalité à valoriser), ou encore la volonté d’impliquer davantage tous les acteurs, notamment les collectivités aux côtés des acteurs professionnels.

Le projet HNV-Link en quelques mots :

L’agriculture à haute valeur naturelle (HVN, ou HNV en anglais) désigne les formes d’agriculture intimement associées à une riche biodiversité, via des interactions complexes entre végétations semi-naturelles, espèces et pratiques agricoles. Le projet européen HNV-Link permet donc de s’approprier ce concept, peu utilisé en France et a fortiori sur le territoire Causses et Cévennes, mais de plus en plus présent dans les politiques publiques européennes. Ce concept prend sens localement et l’agropastoralisme en constitue une forme particulièrement intéressante.

C’est donc cette forme d’agriculture qui a été considérée à l’échelle des Causses et des Cévennes, territoire constituant l’un des sites pilotes européens du projet. Ce territoire n’est pas uniforme mais multiple, structuré autour de 3 sous-unités territoriales : Causses et Gorges ; Hautes Cévennes ; Crêtes et vallées cévenoles. Il a été inscrit sur la liste du patrimoine mondial de l’UNESCO le 28 Juin 2011 au titre de paysage culturel vivant de l’agropastoralisme méditerranéen. Il s’agit donc de tout mettre en œuvre pour préserver cette activité structurante pour le territoire et de promouvoir des pratiques favorables au maintien des composantes naturelles intrinsèquement liées.

Un partenariat a été établi pour porter le projet HNV-Link et suivre ces objectifs. Il implique le Conservatoire d’espaces naturels du Languedoc-Roussillon (CEN L-R), le service commun pastoralisme de la Chambre régionale d’agriculture d’Occitanie et l’Entente Causses & Cévennes. L’IAMM (Institut Agronomique Méditerranéen de Montpellier) et AsCA viennent en appui. Le travail est donc enrichi par la complémentarité des structures engagées dans ce projet et la bonne articulation des actions portées par chacun.

Les 3 objectifs du projet HNV-Link sont :

  • Identifier et discuter les innovations qui contribuent à la durabilité des systèmes agricoles à haute valeur naturelle au niveau technique, commercial, social, institutionnel, réglementaire,
  • Partager et disposer de retours d’expériences variés en termes de territoires, actions, activités agricoles (10 territoires d’étude européens, dont les Causses et Cévennes),
  • Défendre et faire-valoir des besoins et propositions auprès des politiques européennes, mais aussi nationales et locales.

Pour en savoir plus :

Contacts :

  • Amandine Priac, Entente interdépartementale des Causses et des Cévennes :

04.66.48.15.14. /// agriculture@causses-et-cevennes.fr /// www.causses-et-cevennes.fr

  • Thibaut Rodriguez, Conservatoire d’espaces naturels Languedoc-Roussillon :

04.67.02.21.28. /// thibaut.rodriguez@cenlr.org /// www.cenlr.org

  • Emmanuelle Genevet, Chambre régionale d’agriculture Occitanie, service commun pastoralisme :

04.66.54.29.68. /// emmanuelle.genevet@occitanie.chambagri.fr /// occitanie.chambre-agriculture.fr