LAVOIR DE LA CALQUIERE

L’appellation de la “calquière” vient de ce que les tanneurs et les blanchisseurs y utilisaient autrefois la chaux pour préparer les cuirs et les étoffes de laine. Cette activité polluante avait pu s’installer dans ce quartier intra-muros mais non urbanisé, champnau: le champ nouveau. Cet espace était conçu comme une réserve stratégique permettant d’héberger du bétail sur pied en temps de siège. Ce quartier s’urbanise au cours du XVIIe siècle avec l’installation de beaux hôtels particuliers par les grandes familles négociantes de la ville. Ces dernières ont tôt fait de demander le déplacement des activités artisanales vers les bords du Lot. Les tanneries sont installées au Bressal. Le site est d’abord transformé en moulin, mais la source n’est pas assez puissante, il est donc assez rapidement converti en lavoir, au plus tard en 1701.