Statue Pasteur

Elle fut érigée par le sculpteur Tony Noël en hommage aux services rendus par Pasteur à la sériciculture cévenole. Elle fut inaugurée le 26 septembre 1896. Archives Municipales d’AlèsElle fut érigée par le sculpteur Tony Noël en hommage aux services rendus par Pasteur à la sériciculture cévenole. Elle fut inaugurée le 26 septembre 1896.D’autres statues de bronze avaient également été édifiées au XIXe siècle (Jean-Baptiste Dumas, Florian, Lafare – Alais, l’Abbé de Sauvages). Celle de Pasteur est la seule a avoir été épargnée par les Allemands pendant la deuxième guerre. L’universalité du savant est la raison du respect accordé à sa statue.Pasteur avait été l’élève du chimiste alésien Jean-Baptiste Dumas. C’est celui-ci qui l’appela pour trouver la cause de la maladie qui dévastait les magnaneries.Le premier séjour de Pasteur à Alès date de 1865. De 1865 à 1869, il revint à plusieurs reprises dans la capitale cévenole, seul ou bien avec ses collaborateurs ou encore en famille. Il logea notamment au Pont de Gisquet et mena ses expériences dans la maison connue sous le nom de “Maison Pasteur”. Il découvrit l’existence de deux maladies microbiennes du ver à soie : la pébrine et la flacherie, et parvint à enrayer le fléau.Durant ces années-là, Alès fut au centre des débats qui divisaient les savants par presse interposée.Ces études sur le ver à soie permirent à Pasteur de passer du rôle de physicien et chimiste à celui de biologiste.(Sources : Archives Municipales d’Alès)