Terrasses et béals

 

L’homme a dû de tout temps s’adapter à son milieu et notamment cultiver des pentes particulièrement abruptes associées, dans les Cévennes, à des conditions climatiques méditerranéennes caractérisées par des pluies violentes à l’automne (les fameux épisodes cévenols) ou au printemps et des étés secs et chauds où l’eau se fait extrêmement rare. Ainsi afin de retenir la terre et pouvoir y aménager des parties planes, les hommes ont bâti des terrasses, également nomméesbancels, faïsses, accols ou traversiers.

Les terrasses se caractérisent par la construction de murs en pierres sèches associées à la construction d’un système complexe hydraulique afin d’irriguer les terres ou d’évacuer les eaux de pluies en excédent selon les saisons. Situées aux abords des habitations, elles permettent la culture de potagers et ont favorisé le développement du châtaignier et du mûrier dans les Cévennes. Aujourd’hui, elles permettent entre autre, de cultiver le raïolet – oignon doux (AOP) des Cévennes – et la vigne ou la truffe dans les Gorges. La maison de l’eau installée dans un ancien moulin aux hameau des Plantiers vous livrera toutes les subtilités de gestion de l’eau en Cévennes et vous permettra de découvrir les béals (canaux) nécessaires à l’irrigation des cultures.

Les Plantiers Habitat traditionnel -EICC