Les Groupes de travail

Groupe paysage 2013 © EICC

Groupe paysage 2013 © EICC

Des groupes de travail thématiques ont été créés selon les priorités retenues par la Conférence territoriale :

Le groupe Plan de gestion : Il rassemble les opérateurs concernés par le territoire du Bien inscrit (les Parcs, le CPIE des Causses méridionaux, les 3 Grands Sites, le Conservatoire Larzac Templier Hospitalier, les 4 départements, les 4 Chambres d’Agriculture, l’OIER-SUAMME, les 2 Régions et les Services de l’État dans les 2 Régions, les CDT, ADT et ADRT. Son objectif est de préparer le plan de gestion 2015-2021.

Le groupe Agropastoralisme : Il est formé par les 4 Chambres d’Agriculture, l’Organisme Inter-Établissement du Réseau des chambres d’agriculture et Service d’Utilité Agricole Montagne Méditerranée Élevage (l’OIER-SUAMME), une association d’éleveurs, un Groupement Agricole d’Exploitation en Commun et les services concernés des collectivités situées sur le Bien. Il a pour objectif de définir des actions pour conforter les activités agropastorales en relation avec les valeurs de l’Unesco.

Le groupe Patrimoine et Culture : Il intègre les services concernés des opérateurs et des Régions et les services concernés de l’État dans les 2 Régions. Ce groupe prépare et met en œuvre l’inventaire et la recherche ainsi que l’état de conservation des éléments patrimoniaux du Bien inscrit.

Le groupe Paysages : Il rassemble les experts du paysage membres du conseil scientifique, les Conseils d’Architecture d’Urbanisme et d’Environnement (CAUE) des 4 départements, les services concernés des opérateurs et les services concernés de l’État dans les 2 Régions. Ce groupe vise à mettre en place une veille sur l’évolution des paysages et à développer la recherche sur les paysages culturels.

Le groupe Communication et Tourisme : Il regroupe les 4 Comités départementaux du Tourisme et leurs services de communication, les 5 Villes portes (Alès, Ganges, Lodève, Mende et Millau) et les services Tourisme des collectivités situées sur le Bien. Il vise à définir des actions d’accueil, de promotion et de communication en relation avec l’agropastoralisme.