La Perte du Bonheur à Camprieu

Elle est à l’origine du site classé l’abîme de Bramabiau. La rivière du Bonheur se perd dans un gouffre dit “la perte du bonheur”, à St Sauveur Camprieu , pour ressortir quelques centaines de mètres en aval au fond d’une reculée. En sortant de l’abîme, il prend le nom de Bramabiau. Ce nom vient de l’occitan « brame-biâou » qui signifie le « bœuf qui brame », dû au vacarme que fait la rivière en sortant de la faille. Après avoir parcouru 11,2 km de longueur, le Bonheur conflue avec le Trèvezel. La première traversée “Perte du ruisseau du Bonheur / grotte de Bramabiau” marque l’avènement de la spéléologie française. Pour bon nombre de spéléologues, la traversée est un pèlerinage qui leur permettra de s’immerger dans l’histoire de la spéléologie et de suivre les traces du maître incontesté Edouard-Alfred Martel. Attention, autorisation d’accès à demander au préalable auprès de l’accueil de l’Abîme de Bramabiau , tel. +33 (0)4 67 82 60 78